lebdo librairie inclusive representative feministe les guerilleres monique witting feminisme lutte sororite
lebdo librairie inclusive representative feministe les guerilleres monique witting feminisme lutte sororite
NOUVEAUTÉ

Les guérillères - Monique Wittig

Réf : 9782707345707
9,00 €
Disponible à la livraison
En stock
Retrait disponible

Description

Notons pour commencer, que les Guérillères (ce curieux féminin de "guérilleros") ne sont ni les cousines, ni les lointaines descendantes des Amazones auxquelles Hérodote prêta le nom scythe d'Oiorpata, ou tueuses d'hommes. La destruction de l'homme n'est pas l'enjeu du combat que les guérillères ont décidé de mener jusqu'à son therme. Ce qu'elles combattent, c'est l'oppression, ou plutôt sa cause, le langage, celui qu'elles ont reçu des hommes, lesquels les ont, par ce moyen, d'abord nommées, puis soumises et réduites à la merci des mots. Ce qu'elles veulent promouvoir, c'est un monde nouveau où elles retrouveront l'expression de l'indépendance originelle.

André Dalmas, La Quinzaine littéraire (novembre 1969).


Mon but a été de faire que le elles arrive comme un choc pour le lecteur, comme une surprise ; puisqu'elles tient tout le récit il doit s'en suivre une sorte de désorientation. Le lecteur entre dans un livre et se trouve confronté avec un elles qui n'est pas familier, pas ordinaire et qui est nouveau et héroïque. En tout cas, c'est ce qui m'a guidée et l'espoir que ce elles pourrait situer le lecteur dans un espace au-delà des catégories de sexe pour la durée du livre. C'est peut-être ici que réside l'utopie. Monique Wittig, "Quelques remarques sur Les Guérillères", L'Esprit créateur (hiver 1994).


Monique Wittig

Monique Wittig est née en 1935 en Alsace. Dans les années 1950 elle arrive à Paris et fait des études à la Sorbonne. Son premier roman, L’Opoponax, publié par les éditions de Minuit en 1964, attire l’attention des critiques alors qu’il gagne le Prix Médicis dont le jury se compose de Nathalie Sarraute, Claude Simon et Alain Robbe-Grillet.

En mai 1968, Wittig s’engage dans le mouvement de révolte étudiant et ouvrier. Comme d’autres militantes, elle s’aperçoit très vite que les têtes pensantes du mouvement ne veulent pas partager avec elles leurs fonctions de leader. Elle devient alors l’une des premières théoriciennes et activistes du néo-féminisme. C’est dans ce contexte qu’elle termine Les Guérillères qui sera publiée en 1969.

Ses essais (traduits et réunis dès les années 80 aux USA) ont eu une influence majeure sur le développement international (et en particulier Américain) des études de genre et des études Queer.

En 1976, Monique Wittig quitte Paris pour les Etats-Unis, où elle enseigne dans de nombreuses universités, jusqu’à sa mort en 2003.


Thèmes : "féminaire", langage, sexisme, révolution, sororité.


Autrice : Monique Wittig

Éditions : Les Éditions de Minuit 

Date de parution : 19/09/2019


Dimensions : 11 cm x 18 cm, 208 pages.